Maoliworld

Ke Ao Maoli

Harold Brown a donné trois histoires différentes

Avant d'annoncer que toutes les accusations de vol contre Harold Brown, le majordome royal, devaient être abandonnées, le Service des poursuites de la Couronne a pris l'étape inhabituelle consistant à plaider l'affaire contre lui, preuve qu'ils avaient été confiant de leur donner «une perspective réaliste de conviction '.

En conclusion d'un énoncé de 19 pages expliquant pourquoi l'affaire a été interrompue, William Boyce, cr, a déclaré à Old Bailey: 'Il est implicite dans l'analyse de la poursuite qu'il subsiste des preuves contre Harold Brown et Jan Havlik, qui peut être déployé à procès.'

Pourtant, page après page a démontré des incohérences flagrantes dans les comptes rendus à la police par M. Brown et Jan Havlik, son contact à la maison de vente aux enchères de Spink and Son.

Le principal parmi eux était le destin du drapeau bejeweled du dhow doré argenté, que M. Brown prétendait avoir vendu selon les instructions de son ancien employeur, Diana, Princess of Wales.

M. Brown devait donner à la police trois comptes rendus différents sur la façon dont il est venu vendre le drapeau, le dhow et les autres bijoux appartenant à la princesse.

Dans un premier compte confus bracelet cartier pas cher, M. Brown a admis à la police qu'il avait vendu le drapeau du dhow pour 3 000 4 000 à des bijoutiers, ajoutant qu'il a donné le produit à la Princesse.

Mais, face à un reçu montrant qu'il a vendu le dhow après sa mort, il a professé être 'émerveillé' mais a déclaré qu'il avait été chargé de vendre avant sa mort, en vendant seulement par la suite.

En précisant les éléments de preuve contre Brown et Havlik, M. Boyce a déclaré que l'accusation avait l'obligation d'examiner l'affaire suite à l'effondrement du procès de M. Burrell le mois dernier. Il a été acquitté de voler 310 articles de l'appartement Kensington Palace de la Princesse.

L'examen détaillé des éléments de preuve dans l'affaire Burrell et des enquêtes menées depuis ce procès ont persuadé Sir David Calvert Smith, le directeur des poursuites publiques, qu'il n'y avait plus de perspective de conviction réelle de l'un ou l'autre homme.

Les documents récupérés du département de bijoux de Spink and Son ont montré que M. Brown avait vendu le dhow pour 1 200 et un bracelet en or, émeraude et diamant de 18ct avec une paire de boucles d'oreilles correspondantes pour 3 700 à Spink and Son en janvier 1998. Il avait également tenté de Vendez 'un motif de jonquille de diamant' appartenant à la princesse.

Le dhow, un cadeau de mariage de l'Emir de Bahreïn, manquait son drapeau bejeweled, son socle et sa plaque dédiée lorsque le majordome, alors travaillant pour la princesse Margaret, l'emmena à M. Havlik pour l'évaluation.

Il avait été commandé par Garrard, The Crown Jewelers en 1981 par l'Emir, qui n'était mentionné dans la déclaration que comme un des clients de Garrard, mais on ne savait pas exactement quand il a été retiré du Kensington Palace.

M. Boyce a déclaré que la princesse avait déjà dit à David Thomas, le Bijoutier de la Couronne: 'Que ferons-nous avec ce [dhow]? Il a compris qu'elle ne voulait pas le garder et lui a conseillé de le rendre pour un crédit'.

Le motif de la jonquille, qui avait déjà été attaché à un sac de soirée noir, a été récupéré de M. Brown après son arrestation et M. Thomas l'avait évalué à 5 000.

Le braquage et les boucles d'oreilles ont été dit par M. Brown pour avoir été donné à la Princesse au Moyen-Orient.

La police a été informée des vols présumés le 2 novembre 2000, lorsque Det Con Michael Volpe, de l'Unité des arts et des antiques, a reçu un appel téléphonique d'un enquêteur privé lui disant que le dhow était en vente.

Les détectives sont allés à Spink and Son le 7 novembre où ils ont été montrés le dhow. Il avait été rénové et remis à neuf, avait été exposé dans une salle de réunion chez Spink's et était à vendre à 30 000.

Les documents ont montré que M. Brown avait déposé le motif de la jonquille le 11 novembre 1997, et le bracelet, les boucles d'oreilles et le dhow le 1er décembre 1997.

Spink et Son ont acheté le bracelet et la boucle d'oreille le 26 janvier 1998 et le dhow le 29 janvier 1998. Ils ont refusé d'acheter le motif de la jonquille.

Le 14 novembre, les détectives ont d'abord interviewé M. Brown. 'Il a refusé de vendre le dhow à n'importe qui, mais il a dit qu'il a fait certaines choses pour Diana, la princesse de Galles, qu'il ne pensait pas avoir raison à l'époque, mais il n'a pas élaboré', a déclaré M. Boyce.

Plus tard ce jour-là, au poste de police de West End Central, M. Brown a refusé un avocat mais a répondu aux questions.

Du dhow, il a dit: 'La princesse et moi avons parlé de la possibilité de l'transformer en espèces'. Il a ajouté: 'J'ai vendu le drapeau pour environ trois ou quatre mille livres, trois mille livres'. Il a dit qu'il a donné l'argent à la princesse.

'Je l'ai soit donné à elle ou envoyé à elle, je ne me souviens pas des détails réels.'

Il ne pouvait pas se rappeler quand il a retiré le dhow du socle, mais il a souligné: 'La vente a été avant sa mort, il y a environ six ans'.

Mais, lorsque la date de la transaction avec Spink and Son lui a été signalée, sa réponse a été 'Je suis étonné' bague cartier femme imitation, ajoutant: 'Eh bien, j'ai dû garder l'argent ... Je ne l'ai pas. . . Je ne peux pas être certain.

En réponse à d'autres questions, il a poursuivi: «Je l'ai vendu avant sa mort et l'ai vendue par la suite. Je ne me souviens certainement pas d'avoir fait quelque chose avec ce que j'aurais peut-être pu faire imitation cartier bracelet love, de le donner à quelqu'un qui l'a reçu.

Views: 3

Comment

You need to be a member of Maoliworld to add comments!

Join Maoliworld

© 2017   Created by Ikaika Hussey.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service